Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
pistards.poirsouille.org
#40
Reprise du message précédent:
Lu! Donc il y avait deux cerises sur le gâteau, je note. Big Grin
Répondre
#41
(24-07-2014, 11:32)Le Chel a écrit : Lu! Donc il y avait deux cerises sur le gâteau, je note. Big Grin

Ahoui, je voulais modifier ca et la deuxieme etait la chantilly sur la cerise sur le gateau. Mais bon, va pour deux cerises (surtout si elles sont a l'eau de vie)
[Image: Signature-2.jpg]
Répondre
#42
Marrant votre denier post !
Straightliner
Jamais plus vite que ma peur
[Image: signcarre.JPG]
Répondre
#43
Tu verrais comment certains ce sont traines apres le burger la derniere fois, tu comprendras qu'on veuille remedier a ca ;-)
[Image: Signature-2.jpg]
Répondre
#44
C'est quand même beau. Sur la dernière vidéo, Le gars se démène pour rester devant et dans la dernière ligne droite tu le pourris lamentablement avec tous tes canassons !
Straightliner
Jamais plus vite que ma peur
[Image: signcarre.JPG]
Répondre
#45
Hello les copains,

Je reposte ici notre post de la semaine sur le blog, notre objectif approcha à grands pas alors on fait le bilan de notre progression passée et à venir Smile

Citation :La course est dans un an, et on n'a qu'une seule hâte: y être. Mais en attendant, va falloir préparer les pilotes, préparer les motos, rassembler les gens, trouver des sous si on peut (d'ailleurs, on cherche toujours une bonne idée pour devenir riche ;-) ).
On s'est dit que c'était le bon moment pour faire le point, voir ce qu'on a accompli cette année, ce qui peut nous bloquer et même parler des points qui nous tracassent ou nous font peur. C'est aussi le but de ce blog.

Xavier
2015 a été une année riche pour moi pour l'instant. D'un point de vue perso, j'ai la chance d'avoir maintenant une deuxième mini supportrice à la maison. Et non ça n'a pas entaché ma motivation à rouler sur piste.
Côté moto, on a eu la chance de pouvoir craquer pour deux magnifiques CBR et de passer de 600 des années 2000 (voire presque du siècle précédent) à des motos performantes et puissantes. La prise en main n'a pas toujours été évidente. Il y a même eu un épisode moyennement drôle à base de clavicule en morceaux.
Bon, ok, je dois être honnête: ce petit séjour à l'hosto juste avant la naissance de numéro 2 m'a fait me poser des questions, et je me suis demandé si j'allais laisser tomber la compétition voire la moto. J'ai quand même décidé de continuer, d'aller au bout de ce rêve. Par contre, j'ai investi dans un airbag pour éviter un peu les dégâts, et je me suis promis d'arrêter de jouer au con. J'ai donc maintenant le droit de ne pas progresser à tout prix et de sacrifier un tour voire une session Wink Ça tombe bien, on a prévu de faire une course d'endurance où il est plus important de finir la course que de claquer un super chrono et de se sortir le tour d'après.
La reprise de la moto a été un petit moment de stress, mais tout va bien, je suis toujours aussi heureux de rouler. Et j'ai réussi à faire des chronos presque acceptables pour mon niveau (1mn13 au Luc, mon record étant 1mn10).
Par contre, tout l'entrainement physique que nous avions fait pendant l'hiver est à refaire: je n'ai plus aucune endurance, mes muscles ont fondu et la graisse en a profité (un peu, je vous rassure). J'ai donc repris l'entrainement, à base de course à pied, de gainage, d'un (tout) petit peu de pompes et de vélo. Je devrais bientôt reprendre le sport co et la préparation physique générale. J'en bave mais j'ai envie de continuer.
Je sais aussi qu'on arrive sur la dernière ligne droite, et je suis à la fois enthousiaste et stressé. Nous ne sommes pas des Top Gun, il faut travailler pour y arriver. Mais des fois je me demande si on va y arriver, j'ai des petits coups de mou. Puis je vois notre progression depuis presque deux ans, je vois ma famille, en particulier ma chérie, et mes amis qui sont avec moi. Et je me dis que je dois le faire, parce que même si j'ai des doutes, même si il y a peu de chances qu'on finisse sur le podium (qui est la mauvaise langue qui a dit aucune Wink ), je vais réaliser mon rêve, entouré de ma famille et de mes amis. Alors je vais arrêter de me prendre la tête, et je vais bosser le physique, bosser sur la moto, préparer la moto et faire en sorte qu'on se fasse vraiment plaisir.

Quick
Je me rappelle de l'année dernière à la même période, où on envisageait de faire une course mais sans trop savoir où on allait. Maintenant on en sait un peu plus, et surtout on est lancés : création de la Poirsouille Endurance Team, nouvelles motos, des partenariats et des contacts qui se nouent... ça promet pour la suite ! Personnellement l'objectif me parait plus concret qu'il y a un an donc plus atteignable. Mais pas facile pour autant.
Côté piste, en 2014 j'avais fait de gros progrès, grâce à une super moto (la 6R), aux nombreux roulages et surtout au stage DRRS. J'ai changé ma façon de piloter, de me voir sur la piste. En gros avant je me laissais emmener par la moto, je subissais un peu, et maintenant c'est moi qui me dirige là où je veux (plus ou moins). En 2015 on est passés sur les CBR 1000 mais je stagne... les chronos sont décevants. La faute à quoi ? Ben à la moto pardi (mauvaise foi motarde inside) : un 1000 en full c'est pas facile à manier, surtout sur le circuit du Luc, et puis il faut réapprendre les changements de rapports, adapter les trajs, tout ça... Bon est-ce que je ne me voilerais pas un peu la face ?
On en a pas mal parlé avec Xavier et on voit qu'on progresse différemment tous les deux : je suis beaucoup plus précautionneux que lui, je la joue safe avant tout et s'il y a moyen d'aller plus vite alors OK. C'est cool pour faire de la piste et se faire plaisir, mais on a une course à préparer. Et pour l'instant Xavier me met 5 secondes dans la vue, bref je suis à la traine. Mais c'est pas irrémédiable : on va se refaire une condition physique (c'est la base) et je vais me sortir les doigts pour baisser ces chronos. Je parle pas de prendre plus de risques, mais de sortir de ma zone de confort. Je sais que j'ai énormément de marge.
Et surtout ce n'est plus le moment de tergiverser, d'ici le début 2016 on va s'engager concrètement. Même s'il y a pas mal de chemin à faire et d'obstacles à surmonter, je sais que je peux le faire, tout en me faisant plaisir. Bref, j'ai hâte d'y être Wink
Poireau pilote
[Image: Signature_Quick.jpg]
Répondre
#46
Le poireau, du latin porrum, se présente sous la forme d’une tige dont la taille est variable suivant l’âge du sujet.
L’origine du poireau est très ancienne, c’est notre ami Adam qui l’introduit le premier et pas seulement dans les Bouches du Rhône, comme le prétendent certains. Eek

Longtemps mal jugé, le poireau se refait une réputation dans les années 2000.  S'épanouissant dans les arrières pays vallonnés il conquiert depuis quelques années les espaces plus citadins , grappillant cm² par cm² . Même arraché, ce spécimen est capable de renaître tant que ses fanes ne sont pas trop touchées. Attention néanmoins! La culture du poireau nécessite un arrosage régulier, ce légume étant sensible a la chaleur et aux frottements, il est également préférable de le maintenir droit ou légèrement incliné sur une surface plane et non gravillonneuse.

Le poireau vous l'aurez compris est un individu simple, mais qui deviendra certainement incontournable dans les années a venir pourvu que sa lancée ne s’essouffle pas trop vite!!

Bon courage à vous deux c'est un projet bien sympa que vous avez Smile !
Répondre
#47
C'est beau !
[Image: vilo_castellet.png]
Répondre
#48
J'aime bien l'idée de s'entraîner avec une pompe à vélo.
Straightliner
Jamais plus vite que ma peur
[Image: signcarre.JPG]
Répondre
#49
(05-09-2015, 06:51)shef a écrit : J'aime bien l'idée de s'entraîner avec une pompe à vélo.

Pour le coté gonflant ? Dehors
Vas Vite ou Flânes. Mais Roule !
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)